skip to Main Content

L’escorte policière

Notre escorte!

Comme quoi il y a toujours quelque chose pour nous surprendre. J’ai raconté dans un autre article comment je suis rentré en Ouzbékistan. Maintenant je dois raconter comment je suis sorti de ce pays. Il y a plusieurs histoires d’horreur sur internet… Dans mon cas, le douanier a pris mon passeport et lorsqu’il a vu que j’étais français (je rappelle que je suis seulement français sur papier)…

« Ohhh, France!! World champion. Mbappe, really good, Griezmann, really good, Pogba, really good, Giroux, really good… Oh! Didier Deschamps, really good. France really good team. Ronaldo as well very good, Juventus team! Messi really good, Berça. I love football!

10 minutes plus tard (sans blague) il me redonne mon passeport et je peux quitter. Je n’y connais rien en football… J’hochais la tête pour dire qu’il avait raison sur tous les points.

Dushanbe

Ensuite, nous étions à vélo au Tadjikistan depuis 4 ou 5 jours. Nous avons pris une journée de repos à Dushanbe. La capitale n’a rien d’extraordinaire. Par contre, les gens sont incroyables! On se fait sans cesse klaxonner par les autos pour nous saluer. Les enfants courent vers nous pour taper dans nos mains. Des fois c’est un peu dangereux. Quand on descend une côte à 40 km/h et qu’un enfant court devant nous pour nous taper dans la main, sa tape rentre à 40 km/h… Une fois, on pédalait et on entend « WELCOME TO TADJIKISTAN!! ». On se tourne de bord et c’était une auto de police et le policier a pris son haut-parleur pour nous souhaiter la bienvenue!! Je suis toujours fasciné par ce genre de situation. J’essaye de m’imaginer un policier du Québec faire la même chose à des chinois en vacance ici… Mais, ce n’est pas ça LA surprise. Elle est survenue au début de la Pamir highway, une route mythique pour les cyclistes qui nous amènera à plus de 4000 mètres d’altitude. J’en parlerai en détail plus tard de cette route spécifiquement.

Nous sortions d’un tunnel, 3 policiers nous font signe d’arrêter. Ils sont bien sympathiques, ils nous donnent des pistaches. On essaye d’échanger avec le peu de russe que nous connaissons. Ce n’est pas facile. On finit par comprendre qu’ils font du radar sur la route et que nous les reverrons dans la journée. Pas de problème. Nous continuons et quelque minute plus tard, la voiture nous dépasse. Les 3 policiers nous font de gros signe de bonjour. Puis nous les revoyons stationner plus loin à faire du radar. Encore une fois, de gros signes de bonjour comme si nous étions des amis. On les a recroisé au moins 5 fois de la même façon. Puis, dans une ville, on leur demande s’ils connaissent un restaurant. Ils nous répondent de les suivre qu’ils vont nous amener dans un restaurant. Un des policiers bloque la rue complètement avec sa voiture pour nous permettre de traverser. Après avoir mangé, nous essayons de payer, mais impossible, ils nous invitent. Ils rebloquent la route pour nous laisser quitter le restaurant. Mais que ce passe-t-il??

Ma première prière à vie

Puis, on se fait encore escorter vers notre destination finale. On les revoit à une intersection en train de la bloquer pour nous laisser le passage libre. Ils nous ont suivis sur plus de 40 kilomètres!! Finalement, ils refusent qu’on fasse du camping. Ils nous amènent à la mosquée en nous disant que nous pourrons dormir à l’intérieur. Parfait pour nous! J’ai même le privilège de faire la prière du soir avec tous les musulmans. C’est la première fois que ça m’arrive. Je ne suis aucunement religieux. J’ai aucune idée quoi faire mais j’imite bien! Puis, on nous demande ce qu’on veut manger ce soir. Heuuu… N’importe quoi. Et la cerise sur le sundae, on nous dit qu’il y aura 3 policiers qui vont dormir avec nous ce soir par mesure de sécurité. Pardon?? C’est une blague? C’est quoi ce pays? On nous dit que notre repas est prêt. Nous arrivons dans la pièce et il y a de la soupe, du pain, des biscuits, du thé et du melon d’eau!! Pas mal plus que ce que nous avions en tête.

Notre repas offert par la mosquée

Finalement, les 3 policiers qui nous ont escortés durant la journée sont remplacés par l’équipe de nuit. Ils nous serrent la main en nous disant que nous sommes tous des frères. Nous passons la soirée avec nos nouveaux amis à leur montrer des photos de nos familles, du Canada, de la France. Puis, ils reviennent avec de la bière. C’est la première fois que je trinque avec un policier en service dans une mosquée. Puis, on s’installe pour la nuit. Ici, on dort à l’extérieur. Très peu de gens ont l’air climatisé ce qui fait qu’il fait trop chaud à l’intérieur. Il est donc normal de dormir sur des tapis à l’extérieur.

C’est l’heure de dormir!

Pourquoi ils ont fait tout cela? On ne sait pas la réponse précisément puisqu’on communique difficilement avec eux. Par contre, nous avons notre hypothèse. Il y a eu une attaqué terroriste quelque semaines plus tôt où une voiture a foncé sur 7 cyclistes. 4 cyclistes en sont morts. Évidemment, ce n’est pas très bon pour le tourisme. Nous croyons donc que les policiers ont eu comme mandat d’augmenter la sécurité avec les touristes. Bon, nous le savons depuis le début qu’il y a eu une attaque terroriste sur le chemin. L’Asie centrale est petite et les cyclistes sont un petit monde également. Ça n’a pas pris de temps que la nouvelle s’est répandue. Ce genre de chose peut arriver n’importe où et c’est pour cette raison que nous avons gardé le même itinéraire.

Dans le prochain article,  je parlerai plus en détail de cette fameuse Pamir!!

Cet article comporte 2 commentaires
  1. A vous voir sur les photos et indépendamment du contexte, c’était plutôt de bons moments de vie partagés avec cette équipe de sécurité. : Comme vous en avez vécus tout au long de ce beau périple.

  2. Bonjour Alexandre, le quotidien a repris très vite, je suppose.. Resterons nous sur notre fin ? Nous n’aurons pas ton « clap » de fin ? Bises.

Répondre à Chantal Berranger Annuler la réponse au commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Back To Top