skip to Main Content

Bienvenue au pays de la dent en or!

Encore une fois, je me répète, mais depuis la fin de l’Iran que mon appareil photo ne fonctionne pas. Après mûre réflexion et discussion avec mes frères et amis, j’ai décidé de racheter le même appareil et de renvoyer l’ancien en garantie. L’histoire est pas mal plus longue, mais l’important est que me voilà de nouveau avec un appareil photo et assez content!!

Le bazar Chorsu de Tachkent

Toute cette logistique m’a obligé à me déplacer dans la capitale Taschkent ce que je n’avais pas du tout prévu. La vie fait bien les choses, je fais la rencontre à mon hostel de Mia, une américaine habitant à Hong-Kong depuis janvier. Outre le fait qu’elle est fort sympathique, elle possède un atout assez significatif en Asie centrale… celui de parler russe!! Cet atout amènera beaucoup de questionnements de la part des locaux. Ils lui demandent si elle est ma guide, ma traductrice ou des fois ma femme. Parlant de femme, c’est la deuxième question qu’on me pose le plus.

Zhena?

Zhena veut dire femme. Ici, ils ne comprennent pas qu’on puisse être célibataire à notre âge. Ils me regardent comme si j’avais raté ma vie puisque je n’ai pas d’enfant encore. Quand on me pose la question et que je suis en vélo, je réponds toujours en pointant mon vélo pour dire que ma femme est mon vélo. Il est arrivé à quelque reprises que mon interlocuteur, en réponse au mariage entre mon vélo et moi, mime un signe de vas-et-vient venant des hanches. Son mouvement se traduit probablement par : « Tu ne feras pas d’enfant fort avec ça ».

« À ton âge, j’avais 6 enfants » – Le marchand

Nous avons commencé par visiter la capitale qui n’a rien de très incroyable mis à part l’architecture russe du bazar Chorsu. Je ne sais jamais trop quoi penser de ce genre d’architecture, est-ce que c’est laid ou est-ce que c’est beau? Il y a souvent un petit quelque chose qui fait que j’aime bien. De plus, j’adore les marchés! Je pourrais y rester des heures à regarder les gens s’y promener. Une chose vraiment frappante est la présence des dents en or. Je n’ai pas fait de statistiques, mais la majorité en a. Certains ont même tous les dents en or. Je ne sais pas trop pour quelle raison. Serait-ce une forme de placement d’argent? Je ne sais pas! Ce que je sais c’est que ce n’est pas trop joli pour mes yeux d’occidentaux.

Ensuite, nous nous sommes dirigés vers Samarkand. Lorsque Alexandre Le Grand prend possession de la ville en 329, il dit ceci :

Tout ce que j’ai entendu sur Samarkand est vrai, à l’exception que c’est bien plus beau que je l’avais imaginé. – Alexandre Le Grand

On peut facilement le croire lorsqu’on voit le Ragistan : un ensemble de 3 medersas (école coranique). Ce serait un des plus beaux sites d’Asie centrale. Le site est vraiment impressionnant autant de jour que de nuit! Ce serait parmi les plus anciennes medersas du monde (les plus anciennes ont été détruites par Chinggis Khan). Parmi les trois, la plus vieille aurait été terminée en 1420.

Ragistan

Pas très loin du Ragistan se trouve la mosquée Bibi-Khanym. Elle fut autrefois une des plus grosses mosquées au monde avec une coupole de 41 mètres et une arche à l’entrée de 38 mètres. Encore une fois, très impressionnant!! Ce serait la femme d’Amir Temur (un important guerrier pour l’Asie centrale au XIVe siècle) qui aurait ordonné la construction de cette mosquée pour faire une surprise à son mari. L’architecte serait tombé en amour avec elle et aurait refusé de finir la construction jusqu’à ce qu’il puisse lui donner un bec. Le bec aurait laissé une marque et Temur tua l’architecte et ordonna aux femmes de porter le voile pour empêcher la tentation des hommes. Du moins, c’est ce que dit la légende!

Bibi-Khanym

Après un court passage à Boukhara, nous nous sommes dirigés vers Khiva, notre dernière destination. Ici, la ville est très petite. On a vite fait le tour. On fait quoi après? On s’amuse à courir après les locaux pour les prendre en photo. Je ne ferais jamais ça si j’étais seul parce que je ne parle pas la langue et que je suis contre de prendre une photo sans demander la permission. Évidemment, on peut demander la permission sans parler la langue, mais c’est un peu plus difficile. Par contre, le fait que Mia parle russe nous donne un gros avantage. La plupart du temps, ils sont très contents et fier de se faire prendre en photo comme cet homme que nous avions vu au loin.

Toute bonne chose a une fin, nous prenons un train de nuit pour des destinations différentes. Je retourne à Samarkand pour recommencer à pédaler et Mia se dirige vers le Kirghizistan. Le train est une expérience en soi. Premièrement, il fait extrêmement chaud puisqu’il n’y a pas d’air climatisé. Par contre, les gens sont incroyablement généreux. On discute avec eux, ils nous donnent des fruits, du thé, etc. Puis, je quitte le train pour retrouver ma bicyclette et me diriger vers le prochain pays : le Tadjikistan!

Cet article comporte 5 commentaires
  1. Enfin !
    C’est VRAIMENT TRÈS BEAU !
    Tu es chanceux , JE t’envie …..
    Partir loin et longtemps me manque
    Est-ce que tu voyages tout seul maintenant , JE ne vois plus Rémy sur tes photos
    Ici IL commence à faire froid , frais

  2. Il n’y avait plus Rémi mais Mia ! Quelle chance effectivement d’avoir rencontré cette jeune femme parlant russe. Tes portraits sont formidables.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Back To Top