skip to Main Content

Ça se complique

Je fais une petite pause dans le voyage pour parler de la suite du voyage. Jusqu’en Arménie, nous n’avions pas eu de problème de visa. Nous savions que l’histoire se compliquerait à partir de l’Iran. Premièrement, pour un Canadien, jusqu’à tout récemment, il était assez difficile de se promener librement dans le pays. Il fallait voyager avec un tour opérateur. L’Iran n’a pas une super bonne relation avec l’Amérique du nord. Disons que l’Iran ne fait pas des pètes sur la bedaine des États-Unis et ça doit se répercuter au Canada.  Et c’est d’autant plus accentué depuis que Trump a imposé des sanctions aux pays concernant le nucléaire. Ceci étant dit, j’ai la double nationalité française et canadienne ce qui me permet de voyager librement en Iran avec mon passeport français. Je me sens un peu imposteur parce que je suis pas mal plus canadien que français. À part aux autorités où je dois mentionner la nationalité de mon passeport, je dis à tout le monde que je suis Canadien et le Canada à une très bonne réputation auprès des iraniens. C’est souvent leur pays de rêve.

Après l’Iran, c’est là que ça se complique. Il y a 4 pays que l’on va traverser dans cet ordre : Turkménistan, Ouzbékistan, Tadjikistan et Kirghizistan. Parmi ces pays, deux sont assez problématique : Turkménistan et Ouzbékistan. Les deux sont à dates fixes. C’est à dire qu’on fait la demande pour une date précise. Pour avoir le visa turkmène, il faut avoir une preuve du visa avant et après. C’est à dire qu’il faut prouver qu’on ne restera pas dans le pays. En lisant les idées de fou du président, je n’ai pas l’intention de rester. Je dois quitter l’Iran le 12 juillet. Le visa turkmène est un transit de 5 jours. Je demande donc le visa ouzbèk le 16 juillet que nous obtenons assez facilement. En arrivant au consulat du Turkménistan, l’employé me dit qu’ils ne font pas de visa avant le 16 juillet (je vous rappelle que c’est le prochain pays et que mon visa iranien expire le 12…). Ok….. Et pourquoi donc? Aucune réponse. Je lui explique que je dois quitter le pays le 12, mais ça ne semble pas l’affecter. Ce que je n’ai pas dit, c’est que sur internet on parle d’un taux de 50% de refus pour ce visa.

Itinéraire des prochains mois

Qu’est-ce que ça implique si on se fait refuser. Eh bien ce n’est pas compliquer, il faut retourner sur nos pas (itinéraire rouge). Puis rentrer en Azerbaïdjan jusqu’à Bakou pour prendre un bateau pour traverser la mer Caspienne jusqu’au Kazakhstan et pédaler dans le désert pendant 10 jours. Je ne suis pas trop enthousiaste. L’autre option, encore plus intéressante, est de passer par l’Afghanistan. Nous y avons pensé. J’ai envoyé un courriel à une dame qui a travaillé récemment là-bas. Sa réponse a été catégorique : « oubliez ça, Daesh est présent sur la frontière, trop dangereux ». Certains pensent que je suis fou à voyager en vélo, mais je ne le suis pas assez pour passer par l’Afghanistan.

Visa turkmen!

La meilleure option est le Turkménistan (itinéraire en noir). On se croise les doigts! Je ne laisserai pas planer le suspense trop longtemps. Nous avons reçu le visa turkmène!! Un gros soupir de soulagement!!  Par contre, il reste le problème de mes 3 jours d’illégalités en Iran. La seule solution est de prolonger mon visa. Voici, en quelques étapes faciles, comment on prolonge un visa iranien.

1. Attendre la veille de la fin du visa

Je pense que la raison de cette étape est de s’assurer qu’on soit bien stressé parce qu’il y a des gens qui se sont vu refuser leur extension. Qu’arrive-t-il si on me refuse? Je dois partir aussitôt pour récupérer mon vélo, et sortir du pays par l’Azerbaïdjan au plus vite. Ce serait une course contre la montre assez intense.

2. Essayer de discuter avec le chef de police

Incroyable, je n’ai jamais vu une personne aussi bête que ça. Il regardait les citoyens avec un regard de mépris assez intense. Je l’ai même vu crier après une dame en lui frappant sur la main pour repousser son formulaire. Je n’aime pas quand les gens qui ont du pouvoir en abusent. Dans mon cas, il est relativement correct mis à part qu’il ne parle aucunement anglais. Il me donne un formulaire à remplir. Il y a un côté en perse et un côté en anglais. Évidemment, je remplis le côté en anglais. Lorsque je lui redonne, il me regarde et me dit « Farsi!!! ». Heu… penses-tu vraiment que j’écris en farsi????

3. Visiter le bureau des passeports 

Après avoir rempli le formulaire, le chef de police me dit d’aller prendre des photos. Je lui dit que j’ai déjà les photos et tous les documents demandés. Il ne m’écoute pas. Je vais donc refaire des photos. Je retourne le voir et il me dit d’aller au comptoir 5. Tout est écrit en perse. Par contre, je sais compter. Sauf que les iraniens écrivent de droite à gauche. Donc, le comptoir complètement à droite est le numéro 1 est celui complètement à gauche le numéro 8. Il faut le savoir. Par chance, les chiffres sont assez simples… Le comptoir 5 est évidemment fermé (ce serait trop simple). Je choisis donc le comptoir 6. Bataille dans la file pour ne pas me faire dépasser. La dame me dit que je dois aller payer avant. Ok…………… je vais donc au premier étage pour payer. Je remonte attendre au comptoir 6. Bataille dans la file pour ne pas me faire dépasser. Je ne sais pas trop ce qu’elle fait avec mon document, mais elle donne le document à sa collègue du comptoir 7 et me dit que je dois aller au comptoir 7. Okkkk… je retourne derrière la file du comptoir 7. Bataille dans la file pour ne pas me faire dépasser. Je ne sais pas trop ce que la dame fait avec mon document, mais elle le redonne au comptoir 6 et me dit d’aller au comptoir 6. C’est une blague? Vous pouvez sortir les caméras elle est bien drôle… Eh non, ce n’est pas une blague. Bataille dans la file pour ne pas me faire dépasser.

4. Supplier

Lors de la dernière étape, la dame du comptoir 6 me dit que je peux revenir demain à 10h00 récupérer mon passeport. C’est impossible! Je dois quitter la journée même pour aller récupérer mon vélo. Mon ami chez qui j’ai laissé mon vélo ne sera pas là demain. Je ne peux pas attendre. Je dois quitter la journée même. Je la supplie de m’aider. Elle discute avec une collègue et me dit « Aujourd’hui midi ». Ouf!

5. Récupérer le passeport

En revenant au bureau des passeports, c’est une 60aines de personnes que je vois qui attendent…. depuis l’extérieur!!! Je fais la file comme tout le monde et me rend au comptoir pour récupérer mon passeport. Là, c’est la jungle. Il y a une vieille dame qui dépasse tout le monde pour donner son passeport à la commis en pleurant. Il y a une raison pourquoi la « file indienne » ne s’appelle pas « file iranienne ». Elle n’existe pas ici. Il faut donner du coude et s’imposer sinon on se fait manger tout cru. Ce qui est également le cas en Inde… Alors pourquoi file indienne? Un des grands mystères de la vie.

Fin de l’histoire? J’ai eu l’extension de mon visa iranien, mon visa turkmen et mon visa ouzbek. Donc l’itinéraire prévu initialement est maintenu. Par contre, vous allez devoir attendre un peu avant de lire sur ces pays puisqu’il me reste encore beaucoup de choses à vous raconter sur le sud iranien!!!

Cet article comporte 4 commentaires
  1. Tu es passé du « nous » au « je » et j’ignore pourquoi. J’ai-tu manqué le bout où ton partner t’a abandonné?

    1. Un lecteur attentif!!! Rémi est retourné en France pour le mariage de son meilleur ami, il va me rejoindre en Ouzbékistan. Il n’avait pas besoin de prolonger son visa iranien. Voilà!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Back To Top