skip to Main Content

Güle güle Türkiye, görüşürüz!

Ça y’est Turquie, c’est terminé avec toi! Après plus de 2600 kilomètres, je te quitte avec la tête remplie de beaux souvenirs. Je n’avais pas d’attente en arrivant dans le pays et j’ai été agréablement surpris. Surpris par l’accueil des turcs. Surpris par des paysages grandioses. Surpris par une cuisine excellente!! Voici quelques souvenirs de la Turquie!


Ce qui m’a le plus marqué, c’est la générosité lors des rencontres. Je ne peux passer sous silence la rencontre avec Mehmet et sa femme Asiyeh au moment où ils fêtaient la mort d’un villageois. J’en ai parlé brièvement ici. Ils ont été d’une grande générosité. Je me rappelle aussi de la fois où nous étions dans un supermarché et que le propriétaire nous a offert le thé. Jusque-là, rien de trop surprenant parce qu’on se faisait inviter plusieurs fois par jour pour le thé. Par contre, il nous a ensuite offert de la nourriture que nous avons mangée sur place. C’est comme si vous alliez au IGA et que votre boucher vous donnait un bon hamburger à manger. Vous ne seriez pas étonné? Une autre fois, on voulait acheter des fruits séchés sur le bord de la route. Lorsqu’on arrive pour payer, le vendeur nous dit : « Gift, nothing ». Ce n’est pas ça le principe de ton magasin, faire payer les clients pour faire de l’argent?

Par contre, je me rappelle également de certaines rencontres un peu plus difficiles. Des moments où je me sentais un peu comme une coupe Stanley que l’on promène dans tout le village après la finale de la LNH. C’est une métaphore qui décrit bien la situation. Dans certains villages, c’est rare qu’ils voient un canadien et le Canada fait rêver les turcs. De plus, les turcs mettent  beaucoup d’importance sur le statut social ce qui fait qu’ils sont souvent impressionnés de recevoir un ingénieur canadien. Et moi, je trouve que ce n’est tellement pas important. On ne peut pas définir une personne seulement par ces études. Et les études, ça ne veut pas dire grand-chose je trouve. Ceci étant dit, on a souvent fait le tour du village pour se faire présenter à tout le monde. Et c’est toujours la même chose. On parle très peu turc. Du moins, pas assez pour avoir une longue discussion. Donc, on reste debout pendant qu’on se fait présenter comme ingénieur. Notre hôte parle avec ses amis pendant 30 minutes. Puis, nous quittons pour une autre personne. Une fois, nous avons été invités à une fête nationale et notre hôte nous a fait passer devant tout le monde pour qu’on puisse s’asseoir dans la section VIP.  Moi je n’aime pas trop ce genre de situation, je trouve que je ne suis pas plus important qu’une autre personne. Il y a d’autres moments où notre hôte voulait qu’on reste des mois chez lui et qu’on sentait qu’on le blessait en le quittant. C’est durant ces moments qu’on se rend compte que la culture change tranquillement.

Par chance, j’ai pas mal plus de beaux souvenirs comme cette fois où l’on cherchait une place pour dormir à Rize. La vieille nous étions chez un couchsurfeur à Trabzon. Il était tard et on s’enlignait pour installer notre tente en plein milieu de la ville. On décide d’aller voir la caserne de pompier puisqu’on nous a dit qu’il y avait des chambres pour les voyageurs. On marche à peine 3 minutes dans la rue qu’il y a un groupe de jeunes qui nous interpelle : « Hey!! Notre ami à Trabzon nous a dit que vous étiez en ville, on veut vous aider!! ». Puis, deux trois appels plus tard, nous avions un hébergement chez Emurllah, Tugay, et Sellah. Nous avons passé une très belle soirée avec ses amis! C’est évidemment de belles rencontres comme celle-là que je garderai en mémoire. Maintenant, Turquie, il me reste à te dire güle güle (au revoir) et görüşürüz (à bientôt)!

Cet article comporte 3 commentaires
  1. J’aime beaucoup ton commentaire dans l’ensemble ; je trouve que tu es quelqu’un de très positif.
    Bonne route en Géorgie.

  2. Ton voyage nous donne de belle leçon de vie on voit qu’il y a encore des gens très généreux merci la Turquie et merci à toi de nous faire voyager bonne contuinité……… bizoux

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Back To Top