skip to Main Content

Géorgie : pays de la couleur verte!

Bienvenue à Disneyland pour les turcs : Batoumi!

En arrivant en Géorgie, il y a une chose qu’on remarque assez rapidement. C’est un pays extrêmement vert!! C’est bien beau cette couleur, mais ce que je n’avais pas pensé  c’est que s’il y a beaucoup de végétation verte… cela veut dire qu’il y a beaucoup de pluie. En arrivant à Batoumi, première ville géorgienne, la météo prédit 4 jours de pluie. Nous décidons de rester à l’hôtel pour attendre que la pluie passe. De toute façon,  nous payons 6,50$ CAN par nuit. Ce n’est pas ici qu’on va se ruiner… Batoumi est le Disneyland pour les turcs. En effet, ces-derniers n’ont pas le droit de jouer au casino dans leur pays. Donc, plusieurs traversent la frontière pour aller jouer. Disons que la différence est assez frappante.

Vert géorgien!

Le plan est de se rendre à Tsbilisi, capitale de la Géorgie.Nous avons l’option de l’autoroute par le nord ou l’option des montagnes par le sud. Évidemment, nous prenons l’option des montagnes. On part d’une altitude au niveau de la mer pour arriver à plus de 2000 mètres. La première journée se passe bien malgré les nuages et une petite pluie en fin de journée. Nous dormons dans une famille et quelques enfants parlent un peu anglais ce qui nous permet d’apprendre quelques mots en géorgien.

La belle route!

La journée d’après, on se réveille avec un gros soleil. Wow! Ce sera une journée super! 50 km pour monter plus de 1500 mètres. Sous un beau soleil, je peux monter toute la journée!! Après quelques kilomètres, la route asphaltée laisse place à une route plutôt… disons boueuse. Par chance, le soleil a fait séché la boue. En début d’après midi, ça se couvre de façon assez menaçante. Puis, quelques gouttes de pluie. J’ai  à peine le temps de mettre mon manteau que la pluie devient plus intense. On continue de pédaler. Durant ces moments, on se demande vraiment à quoi sert le manteau. Il fait tellement chaud qu’on sue de l’intérieur. La pluie devient très intense. On ne pédale plus sur la route, on pédale dans une rivière. On s’arrête se mettre à l’abris. Un monsieur, alcooliquement assez avancé, vient nous voir pour nous proposer de l’hébergement.

Je fais une parenthèse ici. Il faut comprendre que les géorgiens aiment bien la tchatcha et je ne parle pas de la danse. Je parle d’un raki entre 40 et 65% d’alcool (personnellement je trouve qu’il goûte pas mal plus 65 que 40). De toute façon, c’est fait localement, versé dans des bouteilles en plastique genre Pepsi ce qui veut dire que c’est une surprise le pourcentage d’alcool. Fin de la parenthèse

Donc l’homme vient nous voir, parle une langue qu’on ne connaît pas, fait des gestes qu’on comprend encore moins. On le suit sous une petite tente et il croise sa femme qui l’engueule. Puis, il quitte vers sa maison avec elle, nous laissant seul sous la pluie. Bon, nous décidons de continuer vers le prochain village. À un moment, je perds légèrement l’équilibre et met mon pied dans une rivière que je traversais. D’un coup, mes bas s’imbibent d’eau. Puis, quelques centaines de mètres plus loin, un homme près de sa maison  nous fait signe de venir. Et c’est comme ça qu’on se fait inviter pour faire sécher notre linge sur le bord du foyer, manger et dormir au chaud!

Par chance, toutes les routes géorgiennes ne sont pas comme celle là!

Le lendemain, la journée se passe assez bien. Il n’y a pas de pluie à l’horizon ce qui fait qu’on cherche du camping le soir. Jusqu’à ce qu’on tombe sur 4 hommes dans un  état assez avancé alcooliquement parlant. Évidemment, ils nous invitent à nous joindre à eux. Quelle est la différence entre la Turquie et la Géorgie? En Turquie on nous offrait du thé, en Géorgie on nous offre du « vin » ou de la tchatcha. Et on va se le dire, la communication est bien plus difficile avec des gens saouls. On ne comprend pas grand chose de ce qu’ils disent. Déjà avec une personne à jeun qui parle géorgien c’est difficile, imaginez en état d’ébriété… Quand ils apprennent que je suis canadien, ils me prennent par le cou et me donne un gros bec sur la joue… et répètent ce signe d’affection au moins 5 fois. Au bout du compte, ils nous invitent à dormir chez eux.

Près du col

Le soir, la dame qui s’appelle Nanie me demande si je veux du café. Elle semble pas mal plus à jeun et on se comprend étonnement assez bien. Je n’aime pas le café, je lui dis que j’apprécie l’offre, mais non merci. Et là, Nanie revient à la charge : « Alex! Malako!?!? ». Du malako???? C’est quoi ça du malako???? Les géorgiens n’utilisent pas le même alphabet. Je ne peux donc pas trouver la traduction avec Google translation. Bon, je crois que je suis rendu là dans ma vie, c’est le moment de goûter du malako. Alors, du malako est … roulement de tambour … du lait qui sort de la vache!!! Menoum menoum!!

Nanie et son mari!

Autre fait assez particulier en Géorgie, la première chose qu’on me demande ici c’est si je parle russe. La Géorgie faisait partie de l’Union soviétique ce qui fait que les géorgiens parlent pratiquement tous russe. Et le mot « malako » veut dire lait en russe. Donc, ce n’est pas nécessairement directement sorti de la vache, mais en campagne il y a de bonnes chances! Malheureusement, je ne parle pas russe. Par contre, je suis tiraillé entre apprendre le russe ou apprendre le géorgien. Je devrai apprendre le russe éventuellement en Asie central. Il serait donc fort utile que je commence tout de suite. Par contre, je n’aime pas du tout l’idée de parler une autre langue que la langue officielle du pays. Ce serait comme apprendre le chinois parce qu’il y a pleins de chinois en Colombie-Britannique. Comment garder la culture si tout le monde décide de parler russe? Le géorgien va disparaître. Donc, le russe attendra. En parlant d’attendre, c’est à notre tour d’attendre puisque nous sommes arrivés à Tbilissi où nous devons faire notre visa iranien. Entre temps, voici quelques photos de la Géorgie!

Cet article comporte 6 commentaires
  1. La photo avec la mention « Par chance, toutes les routes géorgiennes ne sont pas comme celle là! »,

    Ça n’a pas de prix!!!!

  2. BON MOI JE me demande sur la photo Près du col , LES plaques beige façon CE sont
    A. De là neige
    B. Du sable
    C. Des caps de roches
    5 points par bonne réponse

    J’aime beaucoup LA belle route c’est ma préférée
    Finalement et ne LE prend pas personnel mais dame nature qui voyage avec vous me rend un peu moins jalouse de votre aventure

    1. Ce sont des plaques de neige!! Je suis d’accord que dame nature n’est pas toujours gentille, mais il faut des journées de pluie pour apprécier le soleil 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Back To Top